DOMI EMORINE et MARCEL LOEFFLER

Distribué par

Écoutez des extraits :

September second

Session

Mouvement

Session

info +

Domi Emorine et Marcel Loeffler, rencontre au sommet
Connaissant Domi Emorine depuis une dizaine d’années et appréciant sa musicalité et sa sensibilité, Marcel Loeffler s’était toujours dit qu’il devrait monter un projet à 2 accordéons avec elle. Grâce à Stéphanie Simon, facteur des accordéons Gadji sur lesquels joue Marcel, cette idée se concrétise aujourd’hui. En effet, organisant en juin dernier une porte ouverte dans son atelier, Stéphanie a demandé à Marcel de se produire en duo avec Domi, invitant également le duo Azzola-Bossati. Une formidable soirée aux dires de Marcel, à l’issue de laquelle l’enregistrement d’un disque avec Domi est apparu comme l’évidence même.
Intoxiquée très tôt par l’accordéon, Domi a débuté très jeune dans la variété, remportant moult prix, médailles et concours dont l’intitulé (coupe du monde de l’accordéon) relevait souvent plus de la compétition sportive que de la musique. Après s’être attaquée au classique en 1999, elle se partage aujourd’hui entre Paris-Moscou, duo formé en 2002 avec l’accordéoniste russe Roman Jbanov et La Milca, groupe rock qu’elle a rejoint en 2007, deux formations aux antipodes au sein desquelles elle se fait avant tout plaisir avec des gens qu’elle aime. Le présent enregistrement va en étonner quelques-uns ; Domi y dévoile de réelles qualités dans le domaine du swing et de l’improvisation. On ne présente plus Marcel Loeffler ; apprécié des plus grands, il a joué avec tous les musiciens tsiganes de sa génération et enregistré une bonne dizaine de disques de haut niveau ; c’est aussi un excellent compositeur (cf Amour secret, formidable composition qui figure sur son dernier disque et ouvre celui-ci, Conférence, valse enregistrée naguère par Note Manouche, le groupe qu’il avait formé avec le guitariste Mandino Reinhardt, ou encore Espérance, valse inédite composée en 2010).
Même s’ils ne s’expriment pas dans la même esthétique, Domi et Marcel sont deux accordéonistes qui s’apprécient, tant sur le plan humain que musical. Reconnus à la fois par le public et par leurs pairs, ouverts à toutes les musiques pourvu qu’elles soient bonnes, ils font tous deux preuve d’un bel éclectisme, que confirme le répertoire du présent enregistrement, choisi avec soin et avec goût, avec un penchant prononcé pour la belle mélodie. Ça démarre avec une série de valses swing enlevées (cf le sublime Douce joie de Viseur, bien propulsé par l’accompagnement royal de Cédric). Après une belle relecture de la délicate Valse des crayons (composition du contrebassiste Patrice Caratini pour le trio qu’il forma fin des années 80 avec Marcel Azzola et le guitariste Marc Fosset) et un intermède classique (le tombeau de Couperin, pièce apaisée pour piano composée par Maurice Ravel pendant la Grande Guerre, que nos deux accordéonistes infléchissent en jazz à mi-parcours, et Les forains, ballade mélancolique extraite d’un ballet en un acte d’Henri Sauguet, qui fut jadis le générique d’une émission télé de Claude Santelli et que le regretté guitariste Patrick Saussois enregistra avec son groupe Alma Sinti), Domi et Marcel passent au jazz : le presque funky September 2nd de Michel Petrucciani, Since we met de Bill Evans, Spain de Chick Corea et Take Bach composition du pianiste de jazz Philippe Duchemin qui, comme son nom l’indique oscille entre classique et jazz.
Les duos d’accordéon ne sont pas légion ; on peut citer Viseur et Muréna au sein de l’Accordéon’s club (quelques 78 tours à la fin des années 40), le Bolovaris trio avec Francis Varis et Jacques Bolognési dans les années 90/2000 ou plus près de nous les récents disques de Daniel Colin, l’un avec l’accordéoniste japonais Tetsuya Kuwayama, l’autre avec l’argentin Raul Barboza, sans oublier, bien sûr, le duo de Domi avec Roman Jbanov. L’’exercice n’est en effet pas évident ; il ne faut pas se marcher dessus et les deux accordéons doivent constamment être audibles ; le pari est ici parfaitement réussi. Chacun écoute l’autre et nos deux accordéonistes se distinguent aisément par leur différence de style et de sonorité ; Marcel conjugue élégance du phrasé, swing, accélérations foudroyantes et improvisations dont il a le secret ; si le style de Domi est plus classique et plus sobre, elle a aussi des doigts et envoie à l’occasion quelques belles fusées (cf sur Douce joie ou sur Mouvements, composition jazz de Bireli Lagrène). Servi par le drive impérial d’une section rythmique exemplaire (Gilles Coquard, vieux complice de Marcel aussi à l’aise à la contrebasse qu’à la basse électrique, qu’il fait ronfler avec précision et autorité sur quelques titres, et Cedric, le fils de Marcel, qui assure à la guitare un accompagnement à l’ancienne conjuguant swing léger, finesse et précision- on entend les basses, les accords- un orchestre à lui tout seul), nos deux accordéonistes exposent certains thèmes à l’unisson, poétisent autour de la mélodie et dialoguent en parfaite harmonie. Toujours attentifs l’un à l’autre, leur osmose est parfaite : quand l’un expose le thème, l’autre improvise ; si l’un chorusse, l’autre l’accompagne ou tisse de subtils contrechants ; et si les deux s’y mettent, leurs questions-réponses conjuguent musicalité et inspiration (cf sur Délicatesse, belle valse d’Azzola, accordéoniste qui fut la première source d’inspiration de Marcel, et dont il a parfois quelques accents). Partout chez eux dans la musique, ces deux-là peuvent tout jouer et ne s’en privent pas. Un très beau disque d’accordéon ; un très beau disque tout court.
Francis Couvreux, chroniqueur pour Accordéon&accordéonistes

info -

SECRETS

Distribué par Frémeaux et associés en 2015

Écoutez des extraits :

Session

Session

Amours secrets

Amours secrets

info +

Marcel Lœffler nous emmène dans un univers feutré, où s'entremêlent douceur et quiétude, et qu'il décline au gré des valses, tangos et titres jazz comme classiques. Accompagné par son fils Cédric et Gautier Laurent à la contrebasse, l'accordéoniste alsacien délivre 11 pistes qui toutes mettent en exergue son délicat phrasé mélodique son sens inné de l'improvisation et du groove. Après la réédition de "Note Manouche", qui avait marqué une étape dans l'histoire du jazz manouche, Frémeaux & Associés est fier de retrouver Marcel Loeffler. Cet album confire qu'il figure en très bonne place parmi les plus grands virtuoses du piano à bretelles.

info -

JAZZ BAND

Distribué par Marcel Loeffer et Pascal Beck en 2013

Écoutez des extraits :

Joy Spring

Joy Spring

Welcome

Welcome

info +

Marcel Lœffler, accordéoniste de premier plan en France, s’entoure d’une belle palette de musiciens pour une folle équipée dans le monde du jazz. Il présente un programme éclectique avec quelques compositions originales et des reprises de morceaux mythiques. La collaboration avec le tromboniste et arrangeur Pascal Beck est l’occasion de revenir à ses premières amours et de produire, avec un véritable big band, une musique jazz inspirée et inspirante.

info -

IMAGES

Distribué par harmonia Mundi en 2011

Écoutez des extraits :

Long Travel

Long Travel

Vision d'automne

Vision d'automne

info +

Après son hommage à Gus Viseur en 2010 avec Around Gus, Marcel Loeffler revient avec un nouveau projet, cette fois tourné vers la Pop et la chanson française, et une nouvelle formation. Accompagné de Gilles Coquard (basse), Jean Marc Robin (batterie) et Jean Yves Jung (claviers), l'accordéoniste sortira au printemps 2012 un nouvel album, Images; Ce nouveau projet permet de découvrir une nouvelle facette musicale de Marcel Loeffler, à travers un répertoire tourné vers la pop, entre compositions pleines de groove et reprises de standards français et américains.

info -

AROUND GUS

Distribué par Dreyfus Jazz en 2010

Écoutez des extraits :

Aurore

Aurore de Cédric Loeffler

Ombrage

Ombrage de Gus Viseur

info +

Around Gus se partage entre thèmes de Gus Viseur et morceaux originaux . Unissant avec poésie le swing du musette à celui du Jazz, Marcel Loeffler rend Hommage à Gus Viseur. Un tel regard porté sur l'oeuvre de "Tatave"(pour beaucoup l'équivalent d'un Django Reinhardt au Piano à bretelles) manquait, et la réussite de ce projet réjouit franchement. loin de toute démonstration et magnifiquement entouré, Marcel Loeffler brille dans tous les registres. Bruno Guermonprez

info -

HOMMAGE

Distribué par Harmonia Mundi en 2007

Écoutez des extraits :

N°13

N°13

Charleston

Charleston

Fugue tempérée

Fugue tempérée

info +

Après l'excellent " Source Manouche " voilà le nouveau disque de l'accordéoniste Marcel Loeffler. Si la rythmique est la même : Gauthier Laurent, contrebasse, Cédric et Josélito Loeffler, guitares d'accompagnement, Marcel a souhaité inviter pas mal d'amis musiciens pour être le plus éclectique possible, car il aime les couleurs différentes. Quatre guitaristes solistes (et non des moindres) interviennent selon les titres : Mandino Reinhardt, Dino Mehrstein, Yorgui Loeffler, David Reinhardt. Le violoniste Costel Nitescu est aussi de la fête de même que la chanteuse de jazz Cécile Verny qui officiait au sein de Sweet Chorus il y a 20 ans. A signaler un bonus DVD de 30' où les témoignages chaleureux de ses complices alternent avec des extraits en studio ; car il ne s'agit pas seulement de musique mais aussi d'amitié. Ceux qui ne connaissent pas Marcel apprécieront sa simplicité, son humilité et l'intelligence de ses propos. Attendez un peu avant d'éjecter la galette car après un silence de quelques secondes, Marcel remet le couvert pour un long solo dont il a le secret. Francis Couvreux

info -

SOURCE MANOUCHE

Distribué par Harmonia Mundi en 2005

Écoutez des extraits :

Them there eyes

Them there eyes

All things you are

All things you are

info +

Dans la profusion actuelle, comment distinguer un bon disque de jazz manouche ? II ne serait nullement déplacé de suivre les critères que propose l'un de ses adeptes les moins médiatisés mais les plus pertinents, l'accordéoniste Marcel Loeffler. Vigueur et fermeté rythmique, virtuosité non vaine mais bien tout au service de la densité du propos, clarté et mobilité de la ligne mélodique et surtout raffinement harmonique tant dans la composition (Piso Place, Swing Suspens) que dans l'improvisation. Cette dernière qualité démontre l'ouverture d'esprit de ce musicien discret. Sur ce socle tout est possible : la reprise enjouée dans une ambiance très "quintet HCF" de Them There Eyes et autres standards où s'ébrouent non seulement Biréli Lagrène (donnant un aventureux chorus sur All the Things You Are) mais plus abondamment encore le remarquable Yorgui Loeffler, l'hommage non révérencieux à Django au travers d'une Douce ambiance interprétée sur un tempo inhabituel ou une reprise sensible du trop rare "Où es-tu mon amour ?" Et enfin le dialogue éblouissant de feeling avec Marcel Azzola (combien dans le jazz français, ont sa grâce : Stéphane Grappelli, Maurice Meunier, Henri Crolla et après ?) sur son chef-d'œuvre "Double Scotch". Un disque abouti et convaincant en ce qu'il fait superbement rimer exigence et connivences. Stéphane Carini

info -

SESSIONS

Distribué par Compagnie Générale des Sons en 2003

Écoutez des extraits :

Voyage

Voyage

Opus 2000

Opus 2000

info +

On connaissait ses talents d'instrumentiste. Avec "Sessions", Marcel Loeffler confirme ses qualités de compositeur. Souvent habité par une étrange mélancolie, ce deuxième album sous son nom va faire date : merveilleusement entouré par Gauthier Laurent (contrebasse), Jean-Yves Jung (piano et Fender Rhodes) et Olivier Strauch (batterie), son accordéon jazz navigue avec ses complices éclatants de brio sur une mer de tendresse, généreuse et chaude, où le swing fait l'effet d'une houle délicieuse. Neuf titres personnels et élégants y supportent avec aisance la comparaison avec deux belles reprises ("Voyage", de Kenny Baron, et "I can't get started" de Vernon Duke). Un tango sublime ("Sonia's"), une balade sensuelle ("promenade") et un accord magistral ("Six months for a day") avec la chanteuse Lisa Doby - décidément un grand talent à découvrir d'urgence - hissent cet album au sommet. Jm T

info -

NOTE MANOUCHE

Distribué par Jazzrecords en 1999

Écoutez des extraits :

Conférence

Conférence

Sur les ponts de Venise

Sur les ponts de Venise

info +

Tout au long de la dizaine de compositions qu'enchaîne "Note Manouche", ce sont les solistes qui mènent la danse. Parfaitement rodés à l'exercice, et avec une connivence mainte fois éprouvée, l'accordéoniste Marcel Loeffler et le guitariste Mandino Reinhardt dialoguent avec entrain, gambadent en toute liberté et s'offrent de plaisantes échappées. On ne se lassera jamais de se laisser emporter par l'intuition musicale du premier. Marcel Loeffler s'empare des thèmes pour les réinventer incessamment, avec une vivacité qu'on a parfois peine à suivre. A l'image du virevoltant "Complices" qui ouvre le disque et de l'étourdissant "Sur les ponts de Venise". Gérard Muller (contrebasse) et Joselito Loeffler(guitare rythmique) - épaulé occasionnellement par le guitariste Dino Mehrstein - insufflent un swing réjouissant aux compositions qui arpentent régulièrement, on ne s'en étonnera pas, les espaces de la valse musette (Conférence). Les thèmes sont tous signés Marcel Loeffler ou Mandino Reinhardt, à l'exception de la "Sérénade Parisienne" empruntée à Gus Viseur, maître de l'accordéon jazz et influence majeure, revendiquée par Marcel. L'accordéon trouve aussi des accents et une sensualité qui évoquent le bandonéon. Le fantôme d'Astor Piazzola rôde quelque part, à l'écoute de "Souvenir". Une preuve de plus de la capacité des musiciens manouches à se nourrir aux sources les plus variées pour alimenter leur inspiration. Fr B

info -

VAGO

Distribué par Tam Tam Production

Écoutez des extraits :

Vago

Vago

info +

Marcel Loeffler, accordéoniste mais aussi pianiste ("Vif" ou "Christine", qui a des parentés avec "Blue Moon"), voire jouant du synthé ("Valse à mi-temps"), accompagné de musiciens remarquables (Bireli Lagrène, bien sûr, mais aussi Pétré sur "Christine" ou Aurélien Andrei et Mandino Reinhardt sur "Tangomania") nous présente un vrai disque d'accordéon jazz. On avait eu jusqu'ici des CDs de "news musette", comme on dit, d'autres accordéons sonnant de façon nouvelle, mais jamais un disque comme celui-ci, envisageant dans sa totalité le champ que pourrait couvrir l'accordéon jazz. Bien construit, équilibre les rythmiques américaines et françaises. Marcel Loeffler, signataire de la plupart des titres, compose des mélodies très agréables qui se laissent écouter avec beaucoup de plaisir et sait les mettre en valeur avec beaucoup de pudeur. Michel Bedin

info -

GADJI

de Nouvel Accord…

en savoir +

AGENDA

Toutes les dates…

en savoir +

PHOTOS

Souvenir musicaux…

en savoir +

VIDÉOS

Galerie vidéos…

en savoir +